Clinical classification in low back pain: best evidence diagnostic rules based on systematic reviews.

Petersen T, Laslett M, Juhl C. ; BMC Musculoskelet Disord. 2017 May 12;18(1):188. doi: 10.1186/s12891-017-1549-6

Texte

L’établissement d’un diagnostic, l’émission d’un pronostic et la réalisation d’un traitement adaptées aux douleurs lombaires font l’objet de nombreuses recherches depuis ces dernières années.

Le diagnostic fondé sur les structures anatomiques lésées a beaucoup été utilisé.

Ainsi, en médecine, une kyrielle de pathologies ont été identifiées bien avant que des traitements efficaces ne soient élaborés. Subséquemment s’est développé le défi permanent de développer de nouvelles connaissances diagnostiques sur lesquelles s’appuyer.

L’histoire de la maladie et l’examen clinique peuvent aider le clinicien à identifier la structure à l’origine de la symptomatologie douloureuse, souvent méconnue par les patients qui se font fréquemment des idées erronées de leur pathologie, particulièrement quand elle s’exprime au niveau de la région lombaire. Des explications claires sur l’étiologie de leur douleur permettraient d’améliorer les résultats des traitements dont ils bénéficient et une explication basée sur la preuve réduirait la confusion et le conflit cognitif du patient, conforterait la crédibilité du praticien et permettrait un meilleur pronostic des bénéfices escomptés par le traitement.

Une classification diagnostique basée sur la preuve permet de déterminer les patients potentiels pour lesquelles un traitement serait efficace, de réduire les examens complémentaires qui peuvent rapidement devenir coûteux et invasifs et de ne pas induire en erreur le patient. Il est donc important de connaitre la fiabilité de ces tests cliniques.

L’objectif de cette revue de littérature est ainsi d’évaluer la validité de l’examen clinique permettant le diagnostic sans avoir recours aux examens complémentaires. Pour cela les auteurs ont identifié des causes possibles de ces douleurs lombaires : les disques intervertébraux, l’articulation sacro-iliaque, les facettes articulaires, les os, les racines nerveuses, les muscles, le tissu nerveux périphérique et la sensibilisation centrale.

Les auteurs utilisent le terme de Règle de diagnostic clinique (Clinical Diagnostic Rules (CDR)) pour déterminer la fiabilité de l’examen clinique pour ces différentes causes.

Liens

Cet article permet de déterminer les éléments diagnostics pertinents relatives aux douleurs lombaires.

Positionnement

Il ressort de cette analyse de la littérature des règles diagnostiques basées sur les preuves relatives aux douleurs lombaires. Ces règles sont valables pour les étiologies centrées sur les structures anatomiques suivantes : disque intervertébral, articulation sacro-iliaque, hernie discale avec atteinte nerveuse, canal lombaire étroit et spondylolistésis.

Il est à noter que la plupart de ces tests sont déjà utilisés dans l’enseignement de la thérapie manuelle au sein d’ITMP.